• Mettre en œuvre la Convention MEDICRIME

  • Non encore tenu
    • La Guinée est le cinquième pays à ratifier la convention Médicrime depuis le 30 mai 2015. Elle est rentrée en vigueur le 1er janvier 2016. La convention Médicrime est le premier instrument juridique international criminalisant la fabrication et la distribution de faux produits médicaux.

      Depuis décembre 2015, le Ministère de la santé en collaboration avec le syndicat des pharmaciens d'officines de Guinée ont mis en place une commission spéciale destinée à lutter contre les médicaments falsifiés.

      Le Secrétariat d'Etat à la Présidence chargé des services spéciaux a engagé ces dernières années plusieurs opérations de lutte contre le trafic et la vente de faux médicaments.

      Dans le même cadre, le ministère de la santé a mis en place en juin 2017 une commission nationale d’évaluation et de revue des sociétés grossistes pharmaceutiques dont les objectifs sont entre autres de mettre fin aux sources d’approvisionnement de notre pays en faux médicament et d'assainir le secteur privé pharmaceutique.

      Malgré ces efforts, le trafic de faux médicaments reste un phénomène en pleine expansion en Guinée. Selon une étude sur la vente de médicaments dans l'espace CEDEAO en 2008, la Guinée a l'un des marchés illicites de médicaments les plus florissants de la sous-région.
    • Catégorie
      • Electorale | Président
    • Secteur
      • Santé publique
    • Source
      • PROGRAMME DE GOUVERNANCE 2015-2020
  • Note

    Page 42