img

Article

Les nouvelles ambitions du Gouvernement guinéen dans le secteur minier

img


Le nouveau cycle de promesses du Président Alpha Condé et de son Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana dans le domaine minier guinéen illustre à bien des égards la place de choix qu’occupe ce secteur dans le programme de gouvernance de la Guinée pour les six prochaines années et même au-delà. Assorties pour la plupart d’objectifs smart, ces promesses témoignent du sérieux qu’on accorde à ce secteur dans lequel d’énormes efforts ont été consentis ces dernières années pour rendre les actions plus lisibles sur le terrain. 

Sur la trentaine de promesses répertoriées par Lahidi, 22 ont été formulées par le Président de la République (19 via son Programme de gouvernance 2020-2026 et 3 à travers les médias). Seulement sept promesses ont été tirées de la Déclaration de politique générale du gouvernement Kassory 2 prononcée le 7 avril 2021 devant les élus du peuple, à l’Assemblée nationale. 

Dans leur grande majorité, ces promesses sont précises et pourraient être facilement évaluées au moment voulu. Ce qui n’est généralement pas le cas dans d’autres secteurs d’activité.

Des chiffres et des délais précis

Même si certains chiffres peuvent être sujets à caution, plus d’un tiers des nouvelles promesses du Gouvernement portent des indications bien chiffrées et des délais précis. Néanmoins, certaines d’entre elles peuvent relever du dilatoire, parce que couvrant la période qui va au-delà du mandat présidentiel en cours. Il s’agit entre autres des engagements ‘’d’augmenter la production industrielle d’or de 13 tonnes en 2019 à plus de 18 tonnes en 2025, et atteindre 50 tonnes de production annuelle à l’horizon 2030 ; de passer d’une capacité de production de l’alumine de 600 000 à 1,6 millions de tonnes en 2025, puis à plus de 4,5 millions de tonnes en 2030 et de produire au moins 50 millions de tonnes de fer par an en 2030’’.

Il en est de même pour les promesse de ‘’passer de 16 à plus de 20 sociétés de production minière en 2025, puis à plus de 25 en 2030 ; d’augmenter les revenus miniers de 435 millions de dollars US en 2018 à un niveau stable à plus de 600 millions de dollars US en 2025, puis à au moins 1 milliard de dollars US avant 2030 ; d’augmenter le nombre d’emploi direct et indirect crée dans le secteur minier de 50 000 à 100 000 en 2025, puis à 150 000 en 2030 ; d’atteindre et stabiliser la production de bauxite à au moins 100 millions de tonnes ; de percevoir 125 milliards de francs guinéens par an à partir de 2025, puis 200 milliards de francs guinéens par an en 2030 pour les localités minières au titre du Fonds de Développement Économique Local (FODEL) et d’atteindre un afflux d’investissement dans le secteur minier de 25 milliards de dollars d’ici 2026’’

Des promesses mal cadrées

Le plus grand nombre de nouvelles promesses du secteur des Mines est imprécis pour ne pas dire vague. C’est le cas des engagements de « produire la bauxite en grande quantité » ; de diversifier la production minière en prenant en compte les mesures de maximisation des impacts économiques et de minimisation des impacts sociaux et environnementaux ; d’accélérer la mise en œuvre du contenu local et la protection de l’environnement ; de consolider la dynamique dans les projets miniers engagés depuis 2010 et d’investir dans les projets miniers ciblés en cours’’.

C’est également le cas des promesses de ‘’maîtriser et exploiter, de manière rationnelle et équilibrée, le potentiel minier ; de bâtir une économie minière de classe mondiale et en faire un levier de transformation et de développement des autres secteurs de l’économie et de compenser les impacts dûs aux activités minières’’

Il en est de même pour celles de ‘’respecter les impératifs environnementaux et sociaux afin de préserver les intérêts des générations futures et des populations des localités minières impactées ; d’engager la transformation durable des ressources naturelles, dans le cadre d’une politique d’industrialisation bien pensée et efficacement mise en œuvre et de doubler la production aurifère d’ici à quelques années’’

L’option pour l’industrie minière

Aux promesses phares du Premier Ministre de permettre au pays d’appliquer la politique de contenu local et de se doter de mécanismes de contrôle pour en garantir les effets escomptés et d’exhorter le secteur minier à inscrire la problématique d’un plus grand partage de la prospérité dans son modèle économique et financier se dessine une volonté de son Gouvernement d’opter pour l’industrie minière. 

C’est du moins ce qui ressort des engagements à ‘’créer de nouvelles valeurs ajoutées à travers la transformation locale des ressources minières ; à favoriser la création d’emplois et de nouveaux métiers dans l’industrie minière et à mettre en place une filière de transformation industrielle de la bauxite, pour produire l’alumine et l’aluminium’’.

Clin d’œil à la Guinée Forestière

Si l’on s’en tient aux déclarations du Président de la République dans les médias et qui ont retenu l’attention de Lahidi, l’exploitation minière pourrait connaître un essor dans la région forestière de la Guinée où il s’est engagé à ‘’relancer les travaux d'exploitation de la mine de fer de Zogota’’, à ‘’démarrer l'exploitation de la mine de fer du Mont nimba et les activités d'exploitation de granite à Lola’.’ Il y a lieu d’espérer que ce n’est pas de la poudre aux yeux des populations de cette région qui ont été martyrisées par le régime d’Alpha Condé avec les mémorables tueries de Zogota de 2011. 

Cet article a été produit avec notre collaborateur externe Bachir Sylla, journaliste économique.



Autres Atricles

img
Les secteurs de l'Économie Finances, des Mines et de l'Education nationale ont les plus grands nombres de promesses 2020-2026 d'Alpha Condé

Le 7 novembre 2020, la Cour Constitutionnelle a validé l’élection du Président Alpha Condé pour un troisième mandat, cepen...

16 juin 2021
img
Commerce et industrie : un secteur sous le poids des promesses antérieures non tenues

Comparaison faite, on constate une réduction substantielle du nombre de promesses du Président Alpha Condé et de son Premier mini...

07 mai 2021
img
ABLOGUI organise l’atelier d’examen et de validation LAHIDI

L’association des blogueurs de Guinée (Ablogui) membre du MOSSEP organise son atelier d’examen et de validation ...

02 avril 2018